CREAM Centre de Recherche en Économie Appliquée à la Mondialisation
CREAMCentre de Recherche en Économie Appliquée à la Mondialisation

Séminaires CREAM printemps 2012

21 juin 2012 - 10:00 - 12:30 - pôle Pasteur - C109


Amandine Loyal Laré

Université de Rouen - CREAM EA4702

 

Analyse de la demande en assainissement amélioré des ménages : le cas des latrines écologiques à Dapaong au Nord du Togo

 

Résumé:

A ce jour, la littérature a très peu étudié la demande en assainissement des ménages bien que cet aspect fasse l’objet de nombreux travaux d’expertise au sein des institutions internationales dans le cadre des Objectifs du Millénaire (documents techniques). L’article vise à modéliser le choix d’un assainissement amélioré vert (latrines « Ecosan ») des ménages à l’aide de deux modèles économétriques (probit et logit multinomial) appliqués aux données d’une enquête réalisée à Dapaong en 2010 (une ville située au Nord du Togo). Cette étude permet de dégager des résultats originaux dans la littérature relative à la demande d’assainissement des ménages en Afrique. En particulier, nous analysons les déterminants socioéconomiques de l’adoption d’une technologie d’assainissement améliorée, notamment verte. Par ailleurs, nous montrons que les latrines « Ecosan » sont principalement plébiscitées par les ménages agricoles et que le réseau social influe fortement le choix des systèmes d’assainissement.

 

Mots-clés : Demande, Assainissement, Développement durable, Afrique

Keywords : Demand, Sanitation, Sustainable Development, Africa

Codes JEL : R22, O12, Q01, O55

 



Télécharger l'article d'Amandine Loyal Laré - Séminaire CREAM juin 2012
Article_Amandine_Loyal_Laré.pdf
Document Adobe Acrobat [890.2 KB]

----------------------

 

Fred Itaddy

Université de Rouen - CREAM EA4702

 

Le micro-entrepreneuriat en Afrique subsaharienne : confusion et délimitation conceptuelles

 

Résumé : De la littérature entrepreneuriale, il apparaît souvent que les créations, les profils des créateurs, les comportements des créateurs ainsi que les modes d’organisation des micro-entreprises africaines ne cadrent pas souvent les approches canoniques de l’entrepreneuriat en général [Perroux, 1935 ; Fauré, 1991, 1994 et Diakité, 2004]. Théoriquement, le dualisme économique et financier qui caractérise la plupart des économies de ces pays constitue le principal argument avancé par ces auteurs pour justifier cette particularité de l’entrepreneuriat en Afrique en particulier. Selon cette théorie, les économies en développement se caractérisent par l’existence de deux secteurs (Lewis, 1954 ; ILO, 1972 ; Hugon, 1980) dont un dit formel dans lequel évoluent tous les acteurs économiques officiellement reconnus par les autorités publiques. A coté duquel subsiste un autre dit informel dans lequel évoluent des acteurs non reconnus (pas enregistrés) qui survivent grâce aux unités à faible rendement qu’ils créent. Les pratiques, le fonctionnement et les logiques des acteurs du secteur informel diffèrent en de ceux de l’entrepreneuriat ordinaire. En plus les acteurs et les pratiques liés à ce secteur ne sont pas homogènes. Cette hétérogénéité des comportements et des acteurs évoluant dans ce secteur a fait que la littérature économique et financière se retrouve très riche des notions et concepts utilisés par différents auteurs pour designer les unités économiques développées par des personnes pauvres et à bas revenus pour satisfaire leurs besoins ainsi que ceux de leurs ménages. Nous partons de l’idée que toutes ces unités productives de tailles et de formes différentes et variées d’un pays à l’autre font partie du micro-entrepreneuriat. Aussi, à travers la présente communication, nous voulons montrer comment la multiplicité des concepts utilisés par différents auteurs pour designer les unités productives développées par les personnes pauvres et à bas revenus(Section) crée de la confusion dans la littérature. Ensuite nous espérons, grâce à une analyse théorique de certains de ces notions et termes que nous supposons constitutifs du micro-entrepreneuriat, définir et limiter le champ de ce concept (Section 2). Enfin, nous allons recourir à certaines données issues d’une enquête de terrain que nous avons réalisées auprès de 261 personnes au Congo-Brazzaville, pour montrer les principales caractéristiques du micro-entrepreneuriat (Section 3).

 

Mots-clés : micro-entreprises, économie formelle/informelle, Afrique subsaharienne



Télécharger l'article de Fred Itaddy - Séminaire CREAM juin 2012
Article Itaddy séminaire CREAM juin 2012[...]
Document Adobe Acrobat [339.3 KB]

 

24 mai 2012 - 14h00 - Pôle Pasteur N103


Mickaël Clévenot

Université de Bourgogne

 

Partage du risque interrégional - une étude des canaux budgétaires et financiers aux Etats-Unis et en Europe

Mickaël Clévenot (LEG-CNRS UMR 5118 - Université de Bourgogne) et Vincent Duwicquet (CLERSE-CNRS UMR 8019)

 

 

Résumé
Le risk-sharing doit permettre d’amortir des chocs asymétriques au sein d’une zone monétaire. Trois canaux d’ajustement peuvent jouer : les transferts publics, les crédits, et les revenus financiers entre les régions/pays. La littérature souligne la faiblesse actuelle de ce mécanisme en Europe, tandis qu’elle tend généralement à lui prêter un rôle majeur aux États-Unis.
Dans ce travail, nous montrons que pour les États-Unis le canal financier est généralement surestimé. Le manque de données adéquates conduit à attribuer à tort les phénomènes induits à l’existence d’une zone monétaire optimale. Nous reproduisons les travaux au niveau européen où les données sont plus précises en montrant que l’impact du canal d’ajustement financier est réduit. Finalement, ces résultats conduisent à réévaluer le rôle du budget fédéral.

Mots-clés : Zones monétaires. Chocs asymétriques. Intégration financière. Risk-sharing..



Résumé et référence de l'article
abstract Clévenot Duwicquet.pdf
Document Adobe Acrobat [104.2 KB]

Vous trouverez sur ce site une présentation et les informations relatives au laboratoire d'économie CREAM (EA 4702) de l'Université de Rouen.

Directeur du laboratoire :
Arsène RIEBER

Administrateur :
Arnaud ELIE

3, avenue Pasteur
76186 ROUEN Cedex 1

Tél : +33 (0)2 32 76 96 57

Fax : +33 (0)2 32 76 96 63

Contacter le laboratoire

Venir au laboratoire

Dernière mise à jour :
 28
mars 2017

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Hugues Jennequin

Site créé avec 1&1 MyWebsite.